« Mais pourquoi donc ces petits personnages nous fascinent-ils tant ? Ils sont si modestes pourtant. De simples débris jonchant les plages, que personne ne regarde. Sauf les enfants pour en faire les fortifications de leurs châteaux de sable. Autrement dit de leurs rêves. Le regard des enfants est toujours plus imaginatif que celui de leurs aînés. Tout simplement parce que plus naïf, davantage lié à la lecture d’une vérité simple, évidente. Comment pourrions-nous, en dehors d’un pur jeu intellectuel, échafauder de grandes théories à leur sujet ? Parler de leur esthétique, raisonner en termes de visée plastique, oser un discours métaphysique, les situer dans les arcanes d’une philosophie ? Cependant tout ceci demeure possible pour la simple raison que tout objet, fût-il modeste, est toujours investi d’un sens, ne serait-ce que celui que nous projetons en lui.

Mais regardons seulement et confions ces aimables figures à notre seule sensibilité. Soyons d’emblée en eux, dans la fibre chaude de leur mémoire de résine. Ce qui, au premier abord, se présente, c’est, à la fois, un genre de sérénité, mais aussitôt se profile cette « inquiétante étrangeté » par laquelle Freud voulait nous dire ce que le quotidien recelait d’inquiétude, d’angoisse, dès l’instant où se produisait une césure de la rationalité. Or, c’est bien ce revers du monde que nous dévoile l’œuvre de l’artiste. Si, d’emblée, nous sommes sous le charme, nous prenons vite conscience que ces gentilles figurines sont le creuset d’un conflit, d’une tension interne, comme si, soudain, pouvait surgir cette inquiétude à même de mettre en danger les êtres qu’ils sont, dont l’équilibre est précaire, ceci étant inscrit dans la nature même des choses.

Mais cessons la rhétorique et regardons. Ces « Petits Boisés » sont sagement rangés dans leurs cases respectives, assemblés en boules siamoises, apeurés comme si pouvaient survenir, du monde alentour, une menace, une possible dissolution de ce qu’ils sont, à savoir de minces parutions qu’une simple étincelle menacerait de réduire à néant. Etat de sidération que reflète leur immobilité, attitude figée en attente d’un déroulement du destin. Les catégories qui permettent à l’être de paraître, l’espace et le temps, sont réduits à la taille d’une peau de chagrin. En dehors de leur cadre de bois il n’y a aucune spatialité faisant signe. Quant à leur temporalité elle est engluée dans un bien énigmatique présent. Hier, le grand arbre auquel ils participaient, n’existe plus. Demain, la possibilité de s’inscrire dans le praticable du monde est une hypothèse lilliputienne qui les cloue au fond sur lequel ils se détachent, comme ils le feraient d’un néant à s’extraire pour pouvoir énoncer leur propre lexique.

Leurs corps pareils à des élévations monolithiques, leurs faces rondes à l’expression cosmique, les trois trous par lesquels voir, parler ; les trois éclisses commises à entendre, humer, tout ceci incline fortement vers un genre de suspens, de halte jouant à la manière d’une énigme. Insondable comme toute énigme – Que peut-on savoir du Sphinx ? -. Ils sont semblables en tous points à ces étranges moaïs de L’Île de Pâques, leurs yeux vides interrogeant le ciel – attendent-ils la décision de quelque aruspice ? -, lèvres scellées sur leur destin de bois, – sont-ils recueillis sur le silence de leur origine ? -, cernés d’un vent qui ne les atteint pas, soudés sur le secret qu’ils tiennent au creux de leur densité de pin ou bien de saule.

« Petits Boisés », c’est parce que vous êtes fragiles que nous vous aimons et vous prenons en garde dans l’anse ouverte de notre vision. A simplement vous regarder, nous vous protégeons des vicissitudes du monde. Continuez à nous émouvoir, ceci est si précieux dans la lutte des jours et l’indifférence des hommes. Si précieux ! »

Blanc Seing

http://www.blanc-seing.net/2015/03/petites-figures-du-temps-present.html

bourlier
boulier
bourlier
bourlier

Evénements / expositions

 

Octobre 2017

Outsider Art Fair Paris Galerie Béatrice Soulié. 19/22 octobre 2017.

Exposition personnelle , Galerie Béatrice Soulié, Paris 12 septembre au 21 octobre 2017.

Juillet 2017

résidence artistique au Muséé d’art NaÏf et marginal de Jagobina . Serbie 6 au 14 juillet 2017

exposition au Musée de Perm, Russie  » le bois de Russie »

Mai 2017

Biennale du bois flotté, Plouguerneau, France 20/28 mai 2017.

samedi 13 mai 2017 vente aux enchères publique, Drouot Richelieu. 14h salle 14.

Mars 2017

exposition à la Fondation Taylor Paris , France.

 

Décembre 2016

exposition à la Halle Saint Pierre, Galerie. Paris

Octobre 2016

Triennal of Self-Taught Visionary Art Museum of Naïve and marginal Art, Belgrade, Serbie 21 octobre au 28 novembre 2016. prix de la triennale.

Galerie Béatrice Soulié Outsider Art Fair, hôtel du duc, 22 rue de la Michodière 75002, Paris.

vente aux enchères publiques/ Tessier/Sarrou Drouot Richelieu, Paris.

Janvier 2015

Outsider Art Fair 2015 New York USA Galerie Judy Saslow.

Juillet 2014

« Matières Habitées » Exposition au Prieuré de Vausse, Châtel Gérard, 89310. 5 juillet au 21 septembre 2014.

Mai 2014

Outsider Art Fair, New York, USA. avec la galerie Judy Saslow de Chicago. 8 au 11 mai 2014.

Avril 2014

Exposition personnelle, galerie Béatrice Soulié ,Paris, France « Nuages » du 3 avril 2014 au 3 mai 2014.

Mars 2014

Richelieu-Drouot, vente aux enchères publiques, Paris samedi 22 mars 2014. Tessier-Sarrou.

Novembre 2013

Participation au salon d’art, le SOFA, à Chicago USA. Galerie Jdy Saslow, Chicago.

Octobre 2013

Outsider Art Fair Paris galerie Béatrice Solié 24-27 octobre 2013

Juillet 2013

Du 7 au 28 juillet 2013, Invitation par le musée de la ville de Perm, Russie. A réaliser une œuvre sur place pour le musée ,session de travail de trois semaines.

Janvier 2013

Outsider Art Fair , New york, USA.
galerie Judy SASLOW
31 janvier au 3 février 2013.

Avril 2012

4 avril au 15 mai 2012, exposition au Château de la Gobinière, Orvault, 44700.

Janvier 2012

exposition avec la galerie Judy Saslow à New York, Outsider Art Fair.

Aout 2011

Sofa 2011, Art Fair, Nouveau Mexique, Santa Fé, USA, galerie Saslow.

Juin 2011

exposition galerie Judy SASLOW, Chicago, USA.

Mai 2011

Exposition personnelle, galerie B. Soulié, art saint Germain des Près, Paris.

Avril 2011

Parution d’un livre aux éditions Grandir, d’un livre sur mon travail sur le bois flotté: titre: C’est au pied de la falaise que se passe.

Février 2011

Outsider Art Fair, New York, galerie Cavin Morris, USA

Novembre 2010

Le 27 nombre 2010 à 14h.30 vente aux enchères publiques à Drouot Paris. étude Neret Minet Tessier.

Février 2010

Outsider Art Fair, galerie Cavin-Morris, New York, USA.

Novembre 2009

Exposition à la galerie Béatrice Soulié Paris vente aux enchères publique Drouot, 21novembre 09.

Juin 2009

Juin à Octobre 2009. Exposition au Musée de la Briqueterie. Langueux les Grèves. Côtes d’Amor. France.
 
De 1973 à 2009 : voir le CV de Marc Bourlier en ligne !