Kamel Khelif
Kamel Khelif
Kamel Khelif
Kamel Khelif
Kamel Khelif
Kamel Khelif

Kamel Khélif est né à Alger en 1959. Ses parents et toute sa famille arrivent à Marseille en 1964. Il habite la Cité Bassens des quartiers nord pendant vingt années. Aujourd’hui, le très modeste deux pièces d’une rue proche de la Canebière est à la fois son domicile et son atelier.

Dessinateur industriel, puis animateur de quartier, il abandonne ses métiers pour se consacrer au dessin et à la peinture. En connivence avec Edmond Baudoin, qui lui donne un élan décisif, ses premiers livres, « Homicide » et « Le Prophète » sont parus aux éditions Z .

En 1997, Kamel publie chez Fremok « Cité Brassens, traverse de mazout ». Deux autres bandes dessinées, plus exactement des romans graphiques, paraissent chez le même éditeur, en collaboration avec Nabile Farès : « Les Exilées / histoires » (1999) et « La petite arabe qui aimait la chaise de Van Gogh » (2002). « Ce pays qui est le vôtre » (2003) est le premier ouvrage dans lequel il signe ses propres textes.

Un extrait de cet ouvrage situe sa démarche personnelle : « Je marche vers vous comme quelqu’un qui revient sur ses pas après une longue absence. » Composé en collaboration avec Nabile Farès, son prochain livre s’intitulera « La Jeune Femme et la mort ».

Kamel Khelif
Kamel Khelif
Kamel Khelif
Kamel Khelif
Kamel Khelif